Exercice de mise en sûreté.

Dans le cadre d’un risque terroriste, tous les élèves de l’école ont fait un exercice de mise en sûreté.

Habitués aux exercices d’évacuation (contre l’incendie, le tremblement de terre,…) et de confinement (contre la pollution de l’air dû à un gaz toxique,…) tous les enfants ont participé à un exercice de mise en sûreté. Une directive ministérielle nous obligeait à effectuer un exercice de sécurité avant les vacances de la Toussaint.

Tous les enfants ont découvert (pour les nouveaux élèves ) ou redécouvert le signal : lorsqu’un adulte de l’école tend les bras vers le haut, les mains ouvertes, cela signifie qu’il faut arrêter toutes les activités, puis lorsque l’adulte cache sa tête dans ses bras, cela signifie qu’il faut se cacher en silence.

Les enfants de maternelle ont réalisé cet exercice sous la forme d’un jeu “cache-cache”.

La consigne était : se cacher avec ses camarades et les adultes de la classe, dans la salle de repos (pour les TPS/PS/MS), dans la classe (pour les MS/GS), en étant le plus silencieux possible et en n’étant pas vu de l’extérieur.

Les enfants de primaire ont écouté les conseils donnés par les enseignants : ne pas se mettre devant les portes, les fenêtres, il ne faut surtout pas être visibles de l’extérieur. Il faut se cacher sous les tables ou sous les fenêtres ou dans des endroits où nous ne sommes pas vus. Ne plus bouger et le plus important faire le silence.

Les adultes doivent : fermer les rideaux des classes, éteindre les lumières, fermer les portes à clé, afin d’empêcher l’intrusion de toute personne suspecte.

Les modalités de cet exercice ayant été expliqué aux élèves et aux adultes, chacun a su ce qu’il avait à faire.

Le but étant de mettre tous les élèves et tout le personnel en sûreté.

Deux autres exercices seront programmés au cours de l’année scolaire.